La calvitie, une chute inéluctable ?

Par: | Étiquettes: | Commentaires: 0 | 16 mai, 2017

La calvitie est un phénomène principalement masculin. La chute des cheveux apparaît en moyenne entre 20 et 35 ans, mais peut débuter plus tard.

Les signes avant-coureurs sont une perte de cheveux abondante, avec un dégagement progressif du front, du dessus des tempes ou du sommet du crâne.

Les causes

La principale cause de la calvitie est un excès d’hormones mâles (alopécie androgénique). Cet excès est héréditaire : si votre père est dégarni, vous aurez de grandes chances de l’être. En fait, les hormones mâles vont accélérer le cycle de vie du cheveu, rendant la chute plus rapide. D’autres causes peuvent entrer en ligne de compte. Ainsi, le stress permanent ou une angoisse prolongée peut favoriser la chute. Une alimentation déséquilibrée, carencée en certaines vitamines (H, B6… ), peut également être en jeu. Attention également aux shampooings trop agressifs pour le cuir chevelu ou aux teintures fréquentes.

Certains médicaments peuvent également entraîner une chute importante des cheveux (amphétamines, anticoagulants… ). Lisez bien la liste des effets indésirables sur les notices.

Les traitements

Les traitements dépendent bien sûr de la cause. Lorsque la chute des cheveux est due à un agent extérieur (médicament, carence en vitamine… ), elle sera facilement résolue. Par contre, lorsque la calvitie est due à un excès d’hormones, il faut faire appel à des techniques spécifiques.

La bonne idée du pro

Outre les médicaments, l’un des traitements les plus efficaces reste la greffe. Il existe plusieurs types de greffes, selon les cas. En général, la technique utilisée est la micro greffe. Il s’agit en fait de prélever des petits morceaux de peau contenant des cheveux (sur la nuque par exemple) et de les réimplanter sur la zone chauve. L’intervention dure de deux à trois heures sous anesthésie locale et peut être répétée jusqu’à trois ou quatre fois (espacées de trois mois minimum) selon la largeur de la zone à couvrir. L’avantage est que les cheveux sont naturels et qu’il n’y a pas de traitement à suivre. L’inconvénient est bien sûr le prix, qui s’élève à quelques dizaines de milliers de francs. A la place de ses propres cheveux, on peut se faire greffer des implants, qui sont très proches de vrais cheveux. Dans ce cas, le prix est un peu moins élevé mais il existe un risque de rejet.

Autre solution : les perruques ou postiches. Les techniques de fabrication et de pose se sont grandement améliorées. Ces artifices sont maintenant très durs à déceler et ne s’envolent pas au moindre coup de vent. Ils sont une bonne solution si on ne souhaite pas suivre de traitement ou pratiquer de chirurgie.

Enfin, méfiez-vous des produits miracles annoncés dans les magazines. Ces produits n’ont en général aucun fondement scientifique et risquent de vous faire perdre, en plus de vos cheveux, beaucoup d’argent.

Source : doctissimo.fr

Leave a Reply